Tondemo Skill de Isekai Hourou Meshi : Chapitre 56

Tondemo Skill de Isekai Hourou Meshi : Chapitre 56

20 décembre 2018 3 Par MADAE

Tondemo Skill de Isekai Hourou Meshi

 

Chapitre 56  Wagashi zanmai (Bonbon japonais)

 

 

Ah, je viens juste de me rappeler, avant d’aller me coucher, je dois faire mon offrande à la déesse. J’avais presque oublié et elle risque encore de se plaindre si je la zappe l’offrande encore une fois. Bien, faire l’offrande et ensuite au lit. Voyons voir, j’ouvre la fenêtre du web super……qu’est-ce qui irait ? Puisqu’elle a un faible pour le sucré, pourquoi ne pas prendre les bonbons japonais traditionnels, cette fois-ci ? Hmm, commençons par des daifukus classiques, des daikufus à la fraise et quelques manjuus aussi, ils en ont des sucrés aux marrons. Ainsi que des brochettes de dango à tremper dans une sauce de haricots rouges. Ho hum, un kasutera aussi, une confiserie traditionnelle Wagashi et quelques dorayaki en plus. Je lui en ai déjà offert avant, mais cette déesse ne se plaindra pas si je lui en remets, je suppose. Pour être sûr d’être tranquille je lui ajoute une boîte de présentation de Gelée aux haricots rouges. Oui, ça devrait suffire. Maintenant, il faut faire la prière à la déesse. Je mets les sucreries sur le carton qui sert d’autel.

	« Déesse du vent, Grande Ninril, s'il vous plaît acceptez mon humble offrande en tant que tribut pour la 
protection que vous m'avez accordé. »

La voix de la déesse a résonné dans ma tête dès l’instant où j’ai terminé ma prière.

	「 Oh, j'attendais ! Je t'aurais envoyé un oracle si tu avais été encore retard. 」

Tch, alors, ça veut dire qu’elle a déjà fini tout ce que je lui avais envoyé la dernière fois ? Et, elle en veut plus ? Si elle ne mange que des sucreries, elle va grossir. Est-ce que les dieux et déesses peuvent devenir gros, je me demande ?

	「 J....je, je, je ne vais pas grossir, vraiment. Les D...déesses comme moi sont toujours magnifiques ! 」

Si vous êtes aussi sûr de ça, pourquoi bégayez-vous ?

	「 T...tai.....tais-toi ! Ces gâteaux et puddings étaient vraiment excellents, mais je n'ai pas pu en manger depuis
 3 jours, je te ferais savoir. 」

Franchement, vous êtes vraiment décevante comme déesse ! Vous êtes une gloutonne, non ? Totalement inutile aussi. Ne grossissez pas, vous ne pourrez plus vous qualifier de magnifique déesse sans rougir. Une déesse qui bégaie et mange trop est vouée à grossir après tout.

	「 Gumumumu, passons. Quel genre de sucreries m'offres-tu cette fois ? 」

Hé oui, elle m’a bien entendu. Il n’y a que des sucreries après tout, je me demande à quel point elle est excitée par ça… Si cette déesse devait apparaître devant moi, je me demande de quoi elle aurait l’air ?

	「 Quoi ? Ce sont des sucreries, tu sais ! Idiot ! Les sucreries sont suprêmissime. 」

Oh, du calme. Mais comme je le pensais, elle peut lire mes pensées comme dans un livre ouvert. Arrêtez de faire ça, c’est une violation de mes droits personnels.

	「 Hah, quels droits personnels ? Je suis une déesse, tu sais. Il n'y a rien que tu peux garder secret vis-à-vis des
 déesses comme moi. Je peux voir tout ce que tu fais, entendre tout ce que tu penses tout au long de ta vie. Tu 
devrais te souvenir de ça. De toute façon, je suis une déesse, ne l'oublie pas. Je suis toute puissante, c'est pour ça 
que tu dois me montrer du respect. 」

….. elle dit ça. Si tu es aussi exceptionnelle, tu ne devrais pas avoir le besoin de dire aux gens « Je suis exceptionnelle ». Elle est vraiment décevante.
Je voudrais que vous arrêtiez de lire mes pensées autant que possible, ok ? Et ne vous fatiguez pas à m’observer tout le temps. Ma vie n’est pas aussi intéressante après tout. Montrez-moi du respect aussi et épargnez-vous des efforts inutiles. Pensez-y quand vous réfléchirez à vos propres actions. Déplorable, déesse gourmande.

	「 Nuuuu, je ne suis pas du tout déplorable ! 」

Ah, oui oui, bien sûr, vous ne l’êtes pas. Vraiment. On n’avance pas beaucoup comme ça, passons.

	« Bien, cette fois, j'ai choisi quelques sucreries japonaises, ce sont des sucreries originaires de mon pays. 
Déesse Ninril a demandé des anpans et des dorayakis et  il existe aussi beaucoup d'autres sucreries à base de 
« anko » (pâte de haricots rouges). »
	「 Qu'est-ce que tu dis ? La pâte « anko » ? Cette subtile sucrerie est si délicate, tu sais. 」

Vraiment déplorable. Si paresseuse.

	« Et comme vous pouvez le voir, j'ai aussi préparé quelques dorayakis. »
	「 Ohh, dorayaki. Bon boulot. 」

Il semblerait que les dorayakis soient ses préférés.

	« Dans ce cas, s'il vous plaît, acceptez mon offrande. »
	「 Je comprends. Je les transfert immédiatement dans le royaume divin. 」

Les sucreries qui étaient sur l’autel en carton sont enveloppés dans une lumière pâle et finissent par disparaître. Ça n’a jamais été aussi lumineux, mais j’ai fait mon job.

	「 Muho......il y en a beaucoup cette fois-ci. Tu as bien fait, mon disciple. 」

C’est quoi ce « muho » ? Elle est vraiment décevante après tout.

	「 Je vais manger tout de suite un dorayaki. Mm...mm...mm...muhaha, délicieux comme toujours, hah ! 」

« muhaha » cette fois ? Il est tant d’arrêter de la provoquer, peut-être. Une vrai déesse déplorable. Maintenant que la déplorable déesse ne me parlait plus, je suis allé me coucher en me glissant dans le futon avec Sui.

Haaa……Sui est mon seul réconfort.