Tondemo Skill de Isekai Hourou Meshi : Chapitre 5

24 novembre 2018 0 Par MADAE

Tondemo Skill de Isekai Hourou Meshi

 

Chapitre 5 Départ pour le pays voisin.

 

Quand j’arrive au point de rendez-vous, les membres de Iron Will sont déjà là.

	« Désolé d'être en retard »
	« Ne vous inquiétez pas, nous sommes arrivés de bonne heure. » Me répond le leader Werner en riant.

Il semble qu’ils soient aussi pressés de partir, c’est une bonne chose.

	« Prêt à partir ? »

Je réponds d’un hochement de tête et nous nous mîmes en route vers le royaume de Feenen.

 

◇ ◇ ◇ ◇ ◇

 

En quittant la ville de Kearl, tout se passait bien. L’équipe était bien organisée et chacun avait sa place définie dans ce petit cortège. J’étais au milieu. À ma droite se trouvait l’épéiste Vincent, devant nous, l’éclaireuse Rita et, derrière lui, la soigneuse Franca. À ma gauche se trouvait le mage Ramon et derrière lui se trouvait Werner. Ils m’ont dit que c’était la meilleure formation pour me protéger, moi, le client.

	« N'est-il pas temps de faire une pause ? »

Cette demande de pose déjeuné de Werner était la bienvenue. Je commence donc à préparer le repas comme promis. Cependant, ce n’est pas facile, car nous n’avons pas beaucoup de temps. Je sors ma gazinière portable achetée sur supermarché web de mon stockage d’objet (qui se trouve être une sorte d’espace dimensionnel différent).

	« C'est ? Un espace de stockage d'objet et une cuisinière magique, c'est incroyable. »

Tout en hochant la tête à la réflexion de Vincent je répondis :

	« Oui, mais il n'a qu'une petite capacité. »

Avec les informations que j’ai obtenu le long de mon voyage, je sais qu’il existe une compétence de stockage pour les gens d’ici, donc je n’ai juste à dire que son volume est faible et tout se passera bien. Il est plus commode de ne pas trop avoir de bagage lorsque l’on voyage de cette façon.

	« J'ai eu ce poêle magique, d'une connaissance qui n'en avait plus l'utilité, à un prix assez intéressant. »

Pour la gazinière, je dirais ce genre de mensonge. Après tout, on peut le considérer comme un pieu mensonge…
En Parlant avec Vincent, je prépare des sandwiches simples composés de jambon, de fromage dans du pain de mie acheté sur le supermarché en ligne. Ensuite, je mis les sachets de soupe instantané dans des petits bols en bois, en faisant attention de ne pas le montrer aux autres. Je mis l’eau à bouillir et la versa dans les bols. La repas était enfin prêt.

	« À table tout le monde. »

Je donne, sur un plat en bois, un bol accompagné de sandwiches, à chaque aventurier.

	« Dans ce cas, Bon appétit (itadakimase). »

Au signal de Werner, tout le monde ce mis à manger.

	« Uh, c'est très bon. » S’exclama Vincent.
	« Ce pain est très doux et délicieux. » Rajouta Rita.
	« Oui, ce pain est si doux et délicieux, et cette soupe est succulente aussi. » Expliqua Franca.
	« C'est un régal. » Affirma Werner.
	« Vraiment bon... » Murmura Ramon.

C’était bon. Je suis vraiment content que tout le monde aime. Mais ce qui a eu l’air de les surprendre le plus, semble être le pain. Ils me dirent qu’un tel pain ne peut être dégusté que dans des restaurants très chic et surtout par la noblesse. La plupart du temps, ils mangent du pain noir ou brun lors de leurs voyages. Je leur dis alors encore un petit mensonge…

	« C'est un pain fait à partir d'une recette de ma ville natale, et j'en ai acheté beaucoup quand je suis parti de la
 maison, en les rangeant dans mon espace de stockage. »

Tout le monde a été effrayé par ces pains précieux qu’ils venaient de manger, et semblaient coupable de les avoir avalés mais, ce n’est que de la nourriture que je peux racheter sur le web supermarché quand je le veux.

	« Même ainsi, c'est un luxe de pouvoir manger des repas chauds pendant le voyage. »

Tout le monde acquiesça aux mots de Werner.

	« On a vraiment bien fait d'avoir pris cette quête. »

Le groupe mangeait beaucoup de choses non savoureuses pendant leurs voyages, comme de la viande séchée et du pain dur. Alors, il semblerait qu’un repas chaud, comme celui que nous venons de faire, est un vrai festin pour eux. C’est meilleur pour le moral de manger de la bonne nourriture, peu importe où l’on se trouve.
Apparemment, les Iron Will avaient parlé entre eux suite aux différents troubles touchant le pays et avait décidé de se déplacer dans un autre pays. Ils m’ont dit que c’était pour cette raison qu’ils avaient pris ma quête. Mais pas seulement. Ils m’ont également dit qu’il y avait d’autres quêtes d’escortes avec de meilleurs récompenses, mais le fait de fournir les repas les avaient plus convaincus car cela leur faisaient des frais en moins.

	« Je devrais être celui qui vous remercie d'avoir accepté ma quête. Moi aussi, j'avais pensé quitter ce pays le
 plus tôt possible, mais quand je suis arrivé à Kearl, j'ai découvert que le service de transport avait été suspendu,
 alors j'ai paniqué un moment. Grâce à vous tous, je suis maintenant en mesure de me diriger vers Feenen. Si vous
 le voulez, puisque la cuisine est ma spécialité, désormais, tout le monde peut compter sur moi pour la nourriture. »

Une fois que j’ai dit cela, tout le monde me sourit. Je suppose que ce que je vais le plus apprécier sera de préparer les repas. Je vais travailler dur pour chaque chose que je peux faire, alors, s’il vous plaît, laissez-moi arriver sain et sauf à Feenen.